Quand l’architecte devient moderne à Marrakech

architecture-design_haus

L’architecture évolue avec la société et les cultures qui y sont rattachées. Ce n’est pas un art ou une science qui reste statique sans évolution. C’est ainsi que même au Maroc cet art a évolué, forçant ainsi les architectes à s’adapter, tout comme leurs créations. Les précurseurs marquent définitivement l’histoire et leur travail est souvent reconnu. Ainsi, un architecte à Marrakech est capable, s’il s’y prend bien de révolutionner toute la profession et de marquer l’histoire architecturale de son empreinte. Bab-design et ses créations font partie des éléments capables de révolutionner la façon d’envisager l’architecture et la décoration au Maroc. Jean-François Zévaco est un architecte qui a révolutionné le Maroc. Il a été formé en France à l’ENSBA (l’école nationale supérieure des beaux-arts) où il a étudié entre 1937 et 1945, successivement dans les villes de Paris et Marseille.

architecture design

À l’instar des architectes à Marrakech qui ont révolutionné l’architecture au Maroc, il fait partie de ceux qui ont fortement influencé le développement architectural de la ville de Casablanca après la Seconde Guerre Mondiale. Avec son talent, il remplace tout naturellement les pionniers de l’architecture casablancaise que sont Marius Boyer et le concepteur de la Banque Nationale du Commerce, Alexandre Courtois. Dans cette nouvelle génération appartenant au GAMMA (Groupe des Architectes Modernes Marocains), nous retrouvons aussi Henri Tastemain, Jean Chemineaux et Élie Azagury. Après la Seconde Guerre Mondiale, l’environnement politique et culturel de Casablanca est particulier, cela n’empêche pas les architectes modernes d’avoir des projets pour la ville qui est considérée comme une « ville-champignon » à l’époque. Jean-François Zévaco sort de ses sentiers sûrs et habituels en présentant comme projet de fin d’études une résidence pour le contrôleur civil d’un poste dans le Sahara marocain. Un projet exempt du vocabulaire antiquisant que l’architecte utilise habituellement. Les volumes de la résidence sont minimalistes, on y retrouve aucun ornement ni décrochement, ce qui est typique du Sahara. Zévaco montre avec ce projet qu’il appartient à une génération d’architectes répondant aux nouveaux programmes.

L’architecte à Marrakech et au Maroc a montré qu’il est capable de sortir des sentiers battus, pour se renouveler. On assiste à la prise de parole d’un nouveau genre d’architectes qui montrent un désir de modernité et qui font preuve d’avant-gardisme. Domenico Basciano ou Henri Tastemain font partie de leurs inspirations. Fort heureusement, ces architectes-artistes ont trouvé un terrain propice en Casablanca. En effet, la ville jouit d’un environnement favorable à l’architecture moderne et libérale, ils en ont bien profité. C’est ainsi que sous l’impulsion de ce groupe, on assiste à la naissance d’une architecture résidentielle qui s’inspire de l’architecture californienne et de Le Corbusier. L’architecture moderne prend bien son envol au Maroc, pour le plus grand plaisir de la société qui était alors en pleine évolution et en constant renouvellement.

A bord d’une villa avec piscine à Marrakech, basculez dans le modernisme de l’immobilier !

Immobilier de luxe à Marrakech

Cotesudimmo est le spécialiste de l’immobilier à Marrakech qui vous propose une panoplie des biens immobiliers tels que des appartements, desvillas de luxe à Marrakechet des riads pour vos projets touristiques ou privés. Cette agence immobilière vous accompagnera au long de votre  parcours immobilier afin de répondre à vos exigences et réaliser votre projet immobiliers dans les meilleures circonstances.Ainsi, la modernisation de l’offre immobilière  participe à notre confort lors de nos différents séjours. Cela se défile à travers l’évolution de l’immobilier Marocain.

La modernisation de l’immobilier au Maroc

 

Le secteur de l’immobilier devient de plus en plus volumineux. Il suffit simplement de faire un constat autour des instituts et écoles formants dans le domainede l’immobilier. Par ailleurs, on ne cesse de voir une prolifération des agences immobilières surtout dans les villes comme Marrakech, casa, Fès, etc.Ces phénomènes par ailleurs entrainent un nombre importants d’investisseurs créant ainsi une valeur ajoutée considérable par la création d’emplois dans tous lesdomaines (juridique, fiscal, technique, financier et promotionnel) relatif au marché de l’immobilier.

Il faut joindre que cette évolution voire modernisation du marché de l’immobilier au Maroc est du également à la position géographique stratégique  dont non loinde l’Europe. La plage, le soleil et le patrimoine historique par les sites touristique ont été à l’origine de l’essor de l’immobilier au Maroc.
De ce fait, le Maroc a su évoluer dans le temps en gardant ses aspects traditionnels, ce qui fait de lui une destination prisée par les touristes. D’oùl’émergence de l’immobilier partout dans le monde par ses nombreux salons et colloques internationaux.

Une chaise à bascule RAR pour agrémenter la chambre de votre bébé !

chaise à bascule RAR Devenir parents mais encore plus maman est une étape très importante dans la vie d’une femme et d’un homme mais cela demande aussi beaucoup d’organisation et un peu de repos. Les premiers temps s’occuper de votre bébé vous demandera tout votre temps et vous devrez sans doute vous levez plusieurs fois par nuit pour lui chanter une berceuse et lui donner son biberon. Pour être bien installer et pouvoir bercer votre bambin dans les meilleures conditions possibles, faites le choix d’une jolie chaise à bascule RAR sur : http://www.famous-design.com/rocking-chairs/eames-rocking-chair-rar-blanc_2204.html pour agrémenter sa chambre et faciliter son sommeil grâce au doux balancement de la chaise !
La chaise à bascule RAR n’est pas une nouveauté sur le marché du mobilier design. Ce modèle a été créé en 1950 par le couple de designers, Ray et Charles Eames à l’occasion d’un grand concours de mobilier designer organisé  par le Musée d’Art Moderne de New-York. A l’occasion de cette grande manifestation du monde de l’Art, les designers avaient été mis à contribution et leur travail a été de très nombreuses fois primé depuis lors. Il faut dire que ces chaises à bascule ont réussi à traverser les décennies sans jamais prendre une petite ride !

chaise à bascule RAR
La chaise à bascule RAR ou « Rocking Armchair » pour les intimes est un modèle contemporain, classieux et surtout très futuriste avec sa coque en plastique moulé et son piétement en acier et en bois pour une plus grande durée de vie même après plusieurs années d’utilisation. Vous trouverez des chaises à bascule un peu partout dans le commerce, à tous les prix et de toutes les qualités mais aucune n’égale la classe, l’esthétique et surtout la robustesse de celle-ci. De très nombreux sites internet proposent des reproductions ou des copies très similaires au  modèle original des années 1950 ! Faites le meilleur choix pour votre bébé comme pour vous-même en choisissant une magnifique chaise à bascule pour aménager et agrémenter sa chambre pour passer de douces nuits ! Bon shopping !

Sortez du riad à Marrakech pour assister au festival Jawhara

festival Jawhara

Le public Marocain est comblé tous les étés car les autorités publiques, les associations, les mécènes, les organismes privés et les volontés individuelles mettent tout en œuvre pour que de nombreux évènements et activités soient organisés afin d’occuper la population. Plus qu’un désir d’occuper la population, il s’agit surtout de promouvoir un secteur d’activité, généralement lié à la culture et d’avoir des discussions autour dudit secteur. Les habitants du riad à Marrakech ont fort à faire car la région est celle qui accueille le plus souvent ce genre d’évènements. Toutefois elle n’est pas la seule, d’autres régions reçoivent des évènements, notamment la région El Jadida, Azemmour et Bir Jdid qui accueille pendant trois jours chaque année, le festival Jawhara.

Jawhara, un festival qui met de nombreuses activités à l’honneur

Le festival Jawhara dure trois jours, trois jours de fête pendant lesquels, théâtre, arts plastiques, sports, animations de rue, Jawhara talents, ateliers pour enfants et autres activités se côtoient pour le plus grand confort des jeunes et des passionnés d’art et culture. Le succès de l’édition précédente saura être rattrapé et même surpassé cette année encore, grâce à la programmation qui est prévue pour assurer le bien-être des spectateurs. Les originaires du riad à Marrakech auront donc l’occasion de passer du bon temps en profitant des nombreuses activités proposées. Pour 2014, les organisateurs ont fait le maximum pour que de grandes pointures de la musique internationale soient sur la scène du Jawhara. Parmi les plus appréciés, on peut citer Tikken Jah Fakoly de la côte d’ivoire, qui promeut la musique reggae, Ismael Lô du Sénégal,  le Libanais Marouane Khoury chanteur et auteur compositeur très pébliscité dans la sphère musicale arabophone. L’orchestre national de Barbès venu de France fait aussi partie de la programmation en offrant une ambiance rock, raï, jazz et Gnaoua.

En matière d’art contemporain, les grands noms du domaine seront là et animeront les différents ateliers pour enfants, ce qui est une nouveauté pour cette édition. Les jeunes venus des environs du riad à Marrakech profiteront de cette occasion pour s’initier aux métiers de l’art contemporain avec des professionnels aguerris. À travers le concept « Jawhara Talents », la quatrième édition du festival innove et donne l’opportunité à de jeunes groupes de musique de se faire connaître et de démarrer leur carrière. « Jawharat Al Hayat » est devenu un festival de référence dans la cité d’El Jadida pour les artistes et les aspirants artistes.

Comment mener à bien un projet dans l’immobilier à Marrakech

paysage immobilier à Marrakech

Dans le paysage immobilier à Marrakech, on compte de nombreux projets qui se développent chaque année. Les projets sont courants que ce soit à Marrakech ou dans d’autres villes du Maroc. Ces projets prennent du temps pour être mis en place, parce qu’il ne faut pas se lancer dans un projet la tête la première. Certaines étapes sont nécessaires afin qu’un projet soit conçu, financé, et réalisé. Nous verrons quelques-unes de ces étapes dans cet article, car la gestion de projet qu’il soit immobilier ou de tout autre ordre, est un véritable métier.

Comment mettre en route un projet immobilier ?

 

Un projet, qu’il se développe dans le paysage immobilier à Marrakech ou dans tout autre secteur, nécessite une démarche bien organisée et mûrie pour être mené à bien comme il se faut. Il faut fixer des étapes, organiser et coacher des équipes, analyser les risques, faire parler du projet, voilà les principales étapes de la gestion du projet. Organiser un évènement, lancer un nouveau produit, créer une entreprise, construire un nouveau bâtiment etc. Mettre en place un projet, de quelque nature qu’il soit, même immobilier, nécessite de mettre en place des démarches de façon précise et minutieuse. De quelle manière entamer ce processus ? Comment les rendre compréhensibles ? Qui choisir pour gérer le projet ? Voilà les principales questions à se poser au début du projet. La première phase lors de la mise en place d’un projet est de connaître les tâches à réaliser et les lister, cette phase est l’une des plus complexes car elle constitue la base du projet. Si une tâche est oubliée, le projet sera biaisé et sa mise en place aussi. L’une des solutions pour éviter ce genre de problèmes est d’établir un cahier de charges avec la personne pour qui le projet est conçu. Toutefois, l’on remarque de nouveaux paramètres durant la mise en place du projet, il est important de noter ces changements au fur et à mesure.

Même dans les projets de l’immobilier à Marrakech, il est important d’établir un bon cahier de charges. Par la suite il est important de déterminer quel est le budget total du projet et quelles sommes seront allouées à chacune des étapes. Les objectifs d’un projet doivent toujours être clairement définis, afin que l’on sache où l’on se dirige. Dans le cas contraire, on ne sait pas quand un objectif est atteint s’il n’a pas été clairement défini. Les objectifs doivent être définis une fois pour toute, à la rigueur on peut les diviser en sous-objectifs à atteindre à court, moyen et long terme, en concordance avec les différentes étapes du projet. La feuille de route qui accompagne le cahier de charges doit être continuellement mise à jour en fonction des tâches réalisées, celle à accomplir, ainsi que les ressources prévues et finalement alloués à chaque tâche. Une sorte de comparaison entre les prévisions et les réalisations.